29 août 2018

A2/AD, déni d’accès et interdiction de zone – Réalité opérationnelle et limites du concept

Le concept d’A2/AD (Anti-Access/Area Denial) décrit les actions mises en oeuvre par un acteur contrôlant un territoire pour en interdire l’accès à l’adversaire ainsi que les moyens visant à entraver la liberté de manoeuvre de cet adversaire. Au cours des dernières années, la dissémination et l’utilisation par des acteurs non-étatiques de certains armements (missiles anti-navires, mines, systèmes sol-air) et l’amélioration continue des capacités propres à l’A2/AD menacent la capacité des forces occidentales à conserver leur liberté de manoeuvre à l’avenir. Si ce concept a été largement “publicisé” depuis le début du XXIe siècle, il n’en demeure pas moins peu novateur : de tout temps, les Etats (ou les organisations visant le contrôle d’une zone) ont cherché à se protéger et à contraindre les mouvements des agresseurs.

A propos des auteurs

Bertrand Slaski est Directeur adjoint de la Business Unit “Secteurs Stratégiques” de CEIS. Il est en charge de l’activité Défense et Sécurité. Diplômé d’un master Information et Sécurité et d’un Bachelor of Arts de Relations Internationales (Afrique du Sud), il a a rejoint CEIS en 2004.

Etienne Daum est Manager la Business Unit “Secteurs Stratégiques” de CEIS, qu’il a rejoint en 2007. Il réalise des études sur des acteurs et sujets majeurs du secteur aéronautique, au profit de ses clients publics et institutionnels.