2 septembre 2014

[Note Stratégique] Conditions d’utilisation des logiciels de l’OTAN par les Nations Alliées

CEIS publie une Note Stratégique intitulée « Conditions d’utilisation des logiciels de l’OTAN par les Nations Alliées ». Cette nouvelle Note Stratégique a été rédigée par Asinetta Serban en collaboration avec Frederik Schumann et sous la direction d’Axel Dyèvre.

Alors que les budgets militaires se resserrent, impliquant le développement et l’acquisition de systèmes dans une approche mutualisée, nombre de Nations Alliées se tournent vers l’OTAN pour acquérir les technologies et services susceptibles de répondre à leurs besoins opérationnels. L’Agence OTAN d’information et de communication (NCIA) est le principal fournisseur de capacités C3 (Consultation, Commandement et Contrôle) et prestataire de services SIC (Systèmes d’Information et de Communication) de l’OTAN. La problématique pour les Nations Alliées est triple :

-réaliser des économies
-éviter les duplications
-acquérir des logiciels permettant la maîtrise de la fonction stratégique « connaissance et anticipation ».
Dans ce contexte, certaines Nations Alliées contribuant aux fonds d’investissement de l’OTAN pourraient bénéficier de certains des logiciels disponibles sur étagère (COTS, MOTS) pour les déployer et les utiliser en dehors du cadre de l’OTAN. L’objectif de cette note est d’analyser et de clarifier les conditions sous lesquelles les Nations Alliées peuvent acquérir et utiliser les logiciels de l’OTAN.


A propos des auteurs :

Asinetta Serban est Consultante chez CEIS-Bureau Européen. Elle participe notamment aux projets européens FP7 RECOBIA et VIRTUOSO. Parmi ses autres missions, Asinetta participe également à la gestion de l’EUROSINT FORUM, l’association pan-européenne des professionnels du renseignement.

Frederik Schumann est Chef de Projet et a rejoint CEIS en septembre 2009. Ses principaux domaines d’expertise incluent les questions de défense et de renseignement. Frederik a commencé son parcours professionnel en 1997 au sein de l’Armée allemande dans laquelle il continue de servir en tant qu’officier de réserve. Frederik a également une solide expérience des projets européens et plus particulièrement des projets menés dans le cadre du programme FP7 Sécurité. Il est notamment coordinateur du projet RECOBIA et membre de l’équipe de direction du projet VIRTUOSO.

Axel Dyèvre dirige les activités de CEIS dans le secteur « Défense et Sécurité ». Il est également en charge de CEIS-Bureau Européen qu’il a créé en 2006. Axel a commencé sa carrière comme officier. Consultant en stratégie de 1995 à 1997, il a été ensuite Senior Partner chez DATOPS (maintenant LexisNexis Business Information Solutions), société développant des systèmes d’information de 1997 à 2005. Axel y conçoit, déploie et met en œuvre des solutions de veille et de renseignement pour le compte d’agences gouvernementales et de grandes entreprises. Ayant participé à l’aventure CEIS depuis les débuts en 1997, il rejoint opérationnellement la société en 2006 pour ouvrir CEIS-Bureau Européen. Axel est titulaire du cycle supérieur d’administration de l’entreprise de l’Ecole supérieure de Commerce de Paris (ESCP).