26 juin 2014

[Note Stratégique] Le spatial russe dans les étoiles ? Le cas des lanceurs et des tirs

CEIS publie une note intitulée « Le spatial russe dans les étoiles ? Le cas des lanceurs et des tirs ». Cette note a été rédigée par Bertrand Slaski et Florian Gonzales.

Après des années d’atermoiement, la Russie s’est lancée en septembre 2013 dans une grande réforme de son industrie spatiale. D’ici à 2017, l’ensemble de ce secteur devra être consolidé pour ne former in fine que deux entités distinctes et complémentaires. L’Agence spatiale fédérale (Roscosmos) contrôlera l’ensemble des entreprises d’utilité publique et, dans le but de la servir, une « corporation » sera créée et placée sous contrôle de l’Etat fédéral. Cette dernière aura vocation à regrouper l’ensemble des entreprises de l’industrie spatiale russe. Baptisée ORKK (Corporation Unie des Fusées et de l’Espace), elle rencontre déjà des difficultés alors même que sa formation vient de commencer.

Un mauvais présage pour une réforme qui cristallise les espoirs d’un secteur en quête de renouveau et un signal négatif au reste du monde quant à la place qu’occupe la Russie sur la scène internationale dans le domaine des hautes technologies.


A propos des auteurs :

Bertrand Slaski est chef de projet chez CEIS. Il a rejoint CEIS en 2004 pour y piloter des missions de veille, études et projets variés au profit d’acteurs industriels et institutionnels. Diplômé d’un master Information et Sécurité (02-03 – Marne la Vallée) et d’un Bachelor of Arts de Relations Internationales (00-01 – Afrique du Sud), il a participé aux travaux de recherche et d’exploitation d’information au profit de la Direction du Commerce et des Affaires Internationales de Nexter (02-03). Consultant Senior et chef de projet, il mène actuellement des missions de conseil en positionnement stratégique et accompagnement à l’export. Il a développé une connaissance particulière des pays complexes (Iran, Israël, Kazakhstan, etc.) ainsi que des conditions d’accès aux marchés des BRICA (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). Ses travaux quotidiens portent sur l’ensemble des secteurs régaliens au profit de clients privés et publics.

Florian Gonzalez a travaillé pour CEIS en tant que chargé de mission junior entre 2013 et 2014. Jeune diplômé de deux masters, de Sciences Po Strasbourg en Sécurité Extérieure de l’Union Européenne et du Collège d’Europe en Études Politiques et Administratives Européennes, il a écrit un mémoire de Master 1 sur l’influence de la Russie en Asie Centrale et un mémoire de Master 2 sur l’influence du Troisième Paquet Énergie sur le marché français du gaz. Il s’est spécialisé dans les enjeux internationaux liés à l’énergie et à la défense et a également travaillé à la Délégation aux Affaires Stratégiques du ministère de la Défense français puis à la Direction-Générale de l’Énergie de la Commission européenne, au sein de l’unité des relations internationales. Son domaine d’expertise recouvre les affaires européennes et les enjeux de sécurité dans l’espace post-soviétique.